BACKSTAGE STORIES #1 : Fred Sathal

borninfashion-fred-sathal-backstage-copyright-msw

Post By RelatedRelated Post

Par – Ira de  Puiff & Indigo –


Alors que la Fashion week prêt-à-porter New Yorkaise vient de se terminer, que celle de Londres est en plein boom et que l’on se prépare d’ores et déjà à celle de Paris qui débutera dès le 23 septembre prochain, nous avons eu envie d’aborder un sujet, sujet qui est devenu une composante essentielle de ces semaines de la mode car couru par tous les bons Fashionistas qui se respectent : le Backstage.

On se souviendra que jadis, les défilés de mode n’étaient réservés qu’aux professionnels du milieu. Les acheteurs, la presse et bien sûr les clients et clientes VIP. L’espace souvent restreint, le nombre de « places » étant limité, il fallait bien trier en composant des guest-lists. Et – attention ! – ménager les susceptibilités des invités de prestige en évitant de placer côte à côte ceux qui ne s’entendaient pas entre eux.

Puis, la Fashion Show a pris ses aises, s’est démocratisée et a inclu dans ses rangs ceux qui s’intéressent à la mode ne faisant pas forcément partie de la profession. Le « standing » a été ajouté aux places assises. Ce nouveau statut est l’apanage des étudiants de la mode et de tous ceux qui semblent ne pas être suffisamment importants pour qu’on leur accorde une place assise. Les « mal aimés de la Mode » en somme. Mais ne soyons pas revêches, car après tout, avec la montée des grands groupes, la multiplication des marques, la consommation de masse, le rôle de la mode, n’était-ce pas de descendre dans la rue ? Seulement voilà, la rue aussi veut participer à la grande messe !

Aujourd’hui, faute d’avoir un carton d’invitation, on peut assister aux défilés via Internet par exemple, quasiment en direct. Les looks des collections apparaissent sur la Toile le jour même, ou de façon quasi simultanée, sur plusieurs sites Web à la fois. Le podium qui, il y a quelques temps à peine faisait encore rêver, est devenu peu à peu accessible à tout un chacun du moment que l’on s’intéresse un tant soit peu à la mode. Les magazines internet et blogs de mode tenus à l’origine par des professionnels du secteur se sont fait noyer dans la masse Internet, vite rejoints par des blogs sans aucune ligne éditoriale qui n’ont cessé de se multiplier ces dernières années. Conséquence : des milliers de blogueurs se sont rués vers les défilés en quête d’une place pour les podiums traitant ensuite le sujet avec plus ou moins de talent. Souvent moins d’ailleurs, ce qui a desservi autant la presse que les marques dont il était sujet : la quantité de parutions dans ce cas n’étant pas un gage de qualité. Le mystère s’est donc tout simplement banalisé et le rêve est entré dans une ère de « selfie attitude » où le culte de la personnalité passe avant l’intérêt du sujet traité…

Pour ne pas se dévoiler complètement, et garder une partie de ce mystère indispensable à la couture, se perpétue la notion du Backstage. Ou, tout simplement, « les coulisses ». L’espace réservé à tous ceux qui préparent le défilé (coiffeurs, maquilleurs, habilleurs) ainsi que le créateur et son équipe, les mannequins et les RP. Après le show, les amis proches, les clientes les plus fidèles et les VIP se rejoignent pour fêter le succès et vider quelques coupes de Champagne en compagnie du créateur. Quelques journalistes peuvent alors poser leurs quelques questions. Les photographes sont rarement autorisés à franchir les coulisses, ce qui permet de préserver une certaine intimité et un certain élitisme de fait.

Mais le Backstage s’est démocratisé lui aussi, en acceptant plus de presse et de photographes qu’avant, cependant, il reste tout de même toujours cette « terra incognita » pour le grand public. Certains créateurs (et on peut les comprendre !) n’autorisent pas les photographes en Backstage avant le show. Après, c’est autre chose, mais pas avant. Et puis il y a la notion de Prêt-à-porter et de Haute Couture, et l’accessibilité n’est pas non plus mise au même rang…

Après une certaine banalisation et un accès à outrance, les portes qui s’étaient ouvertes en grand ont actuellement tendance à filtrer d’avantage ceux qui les franchissent permettant de faire perdurer cette notion de rêve, de beauté et d’excellence. Avant qu’elles ne se referment totalement, nous souhaitons aujourd’hui vous montrer ces coulisses en revenant sur un « Comme Back », celui de la créatrice de Mode Fred Sathal, lors de la dernière Fashion Week parisienne Haute Couture Automne Hiver 2014-2015, avec sa collection « Couleur Lumière ».

Pour ce premier post sur le sujet, dont on espère qu’il y en aura beaucoup d’autres, nous n’en dirons pas plus et laissons parler les images d’elles-mêmes…



Credits photo  MSW / Celine Sathal


Share Button

Leave a Comment