DUPUY de LÔME Paris – Au bonheur de l’homme

Borninfashion - DUPUY de LÔME Paris Au Bonheur de L'homme - Cover - Source : Service Presse Dupuy de Lôme Paris

Post By RelatedRelated Post

By Ira de Puiff & Indigo

DUPUY de LÔME Paris

L’homme 3.0


 

DUPUY de LÔME Paris est la nouvelle arrivée pour le bonheur de ces messieurs, pour cet homme moderne équipé de smartphones, d’outils de travail, de gadgets, et fidèle au principe le plus ancien au monde – « Omnia mea mecum porto » (Tout ce que j’ai, je le porte avec moi) –, qui a besoin que sa panoplie ne le quitte plus. Mais pas que…

Pour cette saison Homme Printemps Été 2016, et pour sa première collection, la toute jeune Maison DUPUY de LÔME Paris a fait du « bel être masculin et de l’élégance connectée » sa philosophie.

Ses inspirations vont de Michel-Ange à James Bond, en passant par Georges Braque et le Doctor Jones, personnage interprété par Harrison Ford dans la quadrilogie « Indiana Jones » au cinéma.

Borninfashion - DUPUY de LÔME Paris Au Bonheur de L'homme - Inspirations - Source : Service Presse Dupuy de Lôme Paris

Borninfashion – DUPUY de LÔME Paris Au Bonheur de L’homme – Inspirations – Source : Service Presse Dupuy de Lôme Paris

On y retrouve un ADN créatif et résolument porté vers l’innovation et la modernité avec des coupes architecturales, des matières novatrices et la technologie d’une conformation propre à ce nouvel homme : L’homme DUPUY de LÔME Paris.

La fondatrice de la marque, créatrice de mode Magali B. Roussel, a choisi de « magnifier » l’homme moderne, mariant élégance avec confort et protection.

Le parcours professionnel de Magali est assez atypique : des études de commerce à Londres, à Bruxelles, puis à Madrid, suivies d’une carrière d’ingénieure commerciale auprès de grandes entreprises. Cela lui a permis de se fondre et d’assimiler l’univers du business. « Mais en 2010, je me suis décidée à aller vers une reconversion, j’ai intégré ESMOD, j’ai suivi la formation de stylisme modélisme. J’ai enfin souhaité suivre ma passion. Après avoir travaillé chez Julien Fournié, puis Chanel, j’ai décidé de lancer ma propre Maison. » nous confie Magali.

Borninfashion - DUPUY de LÔME Paris Au Bonheur de L'homme - Inspirations & Savoir-Faire - Magali B. Roussel Fondatrice de la marque et créatrice de Mode - Source : Service Presse Dupuy de Lôme Paris

Borninfashion – DUPUY de LÔME Paris Au Bonheur de L’homme – Inspirations & Savoir-Faire – Magali B. Roussel Fondatrice de la marque et créatrice de Mode – Source : Service Presse Dupuy de Lôme Paris

Borninfashion - DUPUY de LÔME Paris Au Bonheur de L'homme - Magali B. Roussel Fondatrice de la marque et créatrice de Mode - Source : Service Presse Dupuy de Lôme Paris

Borninfashion – DUPUY de LÔME Paris Au Bonheur de L’homme – Magali B. Roussel Fondatrice de la marque et créatrice de Mode – Source : Service Presse Dupuy de Lôme Paris

Ses études commerciales et sa position dans le milieu du business ne pouvaient ne pas impacter dans sa vision de la mode. Selon elle, « lorsque l’on se décide à une reconversion, on reste tout de même formaté par nos premières études. » Le monde des affaires, où elle a évolué durant de nombreuses années, lui a permis d’appréhender et de comprendre les véritables besoins des hommes quant à leur habit. « C’est ce recul qui me permet d’avoir une autre vision du costume, celle qui relie l’élégance au confort » ajoute la créatrice.

Lorsqu’elle fonde sa Maison, Magali ne cherche pas la gloire, « mais la capacité de répondre à la demande. » En étudiant le marché, elle tente de comprendre « pourquoi les gens qui n’ont pas beaucoup de moyens, achètent plus facilement un Smartphone qu’un vêtement ». Elle se rend compte « que l’on vit dans une société ou les besoins premiers ne sont pas les mêmes. La base de la Pyramide Maslow a été déplacée. Et si le vêtement a été délaissé au profit des gadgets, c’est qu’il n’était plus adapté aux besoins de la société. »

Magali B. Roussel décide donc d’aller à la rencontre du client, en adaptant le vêtement aux besoins d’un homme moderne. Elle baptise sa Maison « DUPUY de LÔME Paris », ce qui raisonne comme un jeu de mots. Elle reprend le nom de son arrière-arrière grand-père, Henry Dupuy de Lôme, célèbre polytechnicien, ingénieur militaire du génie maritime, membre de l’Académie des Sciences et pionnier du premier aérostat. Il est celui qui a inventé le croiseur cuirassé en 1890. Ce nom est donc un hommage à l’histoire de sa famille et synonyme d’innovation, de modernité.

La qualité, l’élégance et le confort absolu, tout cela relève du sur-mesure. Pourtant, Magali se lance dans le prêt-à-porter. « Normalement, dans le prêt-à-porter homme traditionnel, on ne présente qu’un seul prototype destiné à un homme idéal. Or, cet homme idéal n’existe pas. Je considère que les hommes sont tous différents, et je trouve que c’est un peu dommage de ne s’adresser qu’à un seul type de clients. Car si l’on observe les hommes dans la rue, on se rend vite compte qu’ils ne correspondent pas au prototype standard. Je ne vois pas pourquoi on doit « guettoriser » les hommes et servir les uns plus que les autres. » explique-t-elle. Sachant que les hommes de pouvoir et les hommes d’affaires – catégorie dont la demande en costume est la plus importante – ont rarement la morphologie idéale, c’est bien ce détail qui mène Magali vers le travail de la silhouette du costume sur la base de trois bustes différents, en se basant sur la ligne de poitrine. Elle crée trois morphotypes. Le Performer, qui s’adresse à ceux qui assument leur forte silhouette (Tailles 54/56). Le Smart, pour les hommes carrés et musclés (Tailles 50 / 52). Enfin, Le Vaillant, qui correspond aux hommes plutôt minces, sveltes (Tailles 48 / 50 ). La créatrice prend en compte, et de façon très lucide, l’évolution et la tranformation que subit la morphologie masculine avec l’âge : « Lorsqu’ils sont jeunes, les hommes sont plutôt élancés, mais l’âge venant, ils développent leurs épaules. Avec un peu de chance, ils restent sportifs, mais à partir d’un certain âge, on voit tout de même apparaître le ventre. Habiller un tel homme, c’est un vrai travail d’architecture. On modèle le vêtement en fonction du corps. » Et en nous détaillant l’une des veste de sa nouvelle collection, Magali nous fait remarquer : « Il faut faire très attention aux épaules. Si elles sont tombantes, l’homme paraîtra plus petit. Afin de le grandir – et le costume est fait pour –, je mets des épaulettes de 1,5 cm d’épaisseur, cela marque une carrure plus droite, carrée. En réalité, je joue sur l’illusion d’optique. » Le travail se fait aussi au niveau de la taille. Pour affiner la silhouette, Magali monte légèrement la taille et allège le buste. « Pour créer une silhouette équilibrée, il est important de connaître le corps et son anatomie. » affirme-t-elle.

Borninfashion - DUPUY de LÔME Paris Au Bonheur de L'homme - Cover - Source : Service Presse Dupuy de Lôme Paris

Borninfashion – DUPUY de LÔME Paris Au Bonheur de L’homme – Source : Service Presse Dupuy de Lôme Paris

Borninfashion - DUPUY de LÔME Paris Au Bonheur de L'homme - Savoir-Faire Made in France - Source : Service Presse Dupuy de Lôme Paris

Borninfashion – DUPUY de LÔME Paris Au Bonheur de L’homme – Savoir-Faire Made in France – Source : Service Presse Dupuy de Lôme Paris

L’esthétisme du costume est, certes, important. Mais avant d’être un attribut social et le signe d’appartenance à un clan, le costume masculin est pour Magali B. Roussel « un outil de travail, avant toute chose, toute décoration. Il doit être adapté à notre époque où les gadgets sont devenus indispensables. » Selon elle, « dans le prêt-à-porter traditionnel, on est obligé de limiter le nombre des poches, car si on met trop de choses dedans, cela déforme l’intérieur comme l’extérieur de la veste. » Elle utilise donc un système qui permet de maintenir la doublure, qui l’empêche de se déformer. « Ce que je voudrais absolument pour chacun de mes costumes, c’est que l’on puisse mettre un Smartphone dans une poche, la batterie dans l’autre, ainsi que les embouts et les câbles dans une troisième, une quatrième, et ainsi de suite, de manière à ne plus les chercher partout. » dit-elle. Le chargement des appareils crée un effet de surchauffe, c’est connu. Pour remédier à ce désagrément, Magali a décidé d’installer une doublure anti-thermique des deux côtés des poches intérieures pour éviter les effets de chaleur. Ce n’est qu’un détail mais une innovation importante dans le but de fournir un maximum du confort.

L’époque des nouvelles technologies nous a apporté, certes, des possibilités jadis inexistantes, mais aussi, son lot d’inconvénients, tels le piratage des données (bancaires, informatiques) par NFC (Near Field Communication). Les marques de prêt-à-porter et de luxe ont riposté en développant la maroquinerie « anti-hacking ». Chez DUPUY de LÔME Paris, on est allé plus loin. La créatrice nous fait une petite démonstration : « Pour les poches, on utilise une matière en tissage de toile et PVC, avec des tiges de cuivre à l’intérieur qui bloquent les ondes procurant un effet d’écran total, ce qui permet d’éviter le piratage des données. Cela agit comme une armure. Ce système a été utilisé dans l’armée suisse. »

Borninfashion - DUPUY de LÔME Paris Au Bonheur de L'homme - La veste 7 poches pour l'homme 3.0 - Source : Service Presse Dupuy de Lôme Paris

DUPUY de LÔME Paris Au Bonheur de L’homme – La veste 7 poches pour l’homme 3.0 – Source : Service Presse Dupuy de Lôme Paris

Tout en veillant sur la fonctionnalité et « l’intelligence » d’un costume, Magali B. Roussel transforme cet « outil de travail » en « outil de plaisir ». Pour elle, « le confort n’est pas l’opposé du chic. Au contraire ! » Elle s’amuse à créer des illusions d’optique pour mettre en valeur tous types de morphologies, elle joue avec les tissus, les couleurs, les imprimés. Ses vêtements respirent l’originalité, (sans pour autant tomber dans le kitsch), il y a toujours un petit détail décalé qui séduit, telles les doublures de couleurs vives sur les vestes à rayures et à carreaux, les boutons de manches qui se chevauchent, mais aussi les matières nobles en provenance de chez Dormeuil (France), Hield Brothers (UK), Angelico (Italie), des finitions parfaites dignes du sur-mesure… Un détail mais non le moindre, puisqu’il fait toute la différence – la veste à sept poches destinée à l’homme moderne, cet homme 3.0 urbain et connecté qui privilégie le pratique, mais sans oublier la fluidité de la silhouette qui assure un confort primordial et une élégance sans pareil. « Dans notre prêt-à-porter, nous maintenons les principes du Maître Tailleur. Nous faisons, par exemple, les points à la main sur tous les plastrons. » commente-elle.

La jeune Maison DUPUY DE LÔME Paris ne produit pas que du costume urbain, on y trouve aussi de la chemise en popeline 100% coton, du casual chic et du Denim revu et corrigé, toujours dans la même perspective de confort et d’esthétisme.

La qualité « made in France » associée aux coupes étudiées et novatrices, à la fantaisie, la gaité dont on a si grand besoin aujourd’hui – les vêtements DUPUY de LÔME Paris ont tout pour séduire un homme version 3.0 et tous ceux à la recherche du petit plus qui apportera un confort incomparable mais aussi élégance et praticité !


DUPUY de LÔME Paris sur le web : www.dupuydelome.paris

Borninfashion - DUPUY de LÔME Paris Au Bonheur de L'homme - Magali B. Roussel & Indigo / Ira de Puiff aux côtés de Magali B. Roussel & Luciano - ©MSW

Borninfashion – DUPUY de LÔME Paris Au Bonheur de L’homme – Magali B. Roussel & Indigo / Ira de Puiff aux côtés de Magali B. Roussel & Luciano ©MSW


Ira de Puiff - Indigo

By Ira de Puiff & Indigo

Share Button