EYMERIC FRANÇOIS : Haute Couture Automne Hiver 2014/15

All rights reserved Eymeric François

Post By RelatedRelated Post

 

Pour Eymeric François, faire de la couture, ce n’est pas uniquement fabriquer un vêtement, mais construire, avant tout, « une esthétique, une allure ». Après le « Bal des Vampires » de Jean-Paul Gaultier, présenté le 9 juillet dernier, le lendemain, c’était  au tour du jeune créateur français de nous convier au Salon d’honneur du Palais Brongniart pour dévoiler sa nouvelle collection Couture automne-hiver 2014-2015, intitulée… « Vampires », également ! Mais attention, pas de crocs, pas de sang, pas de teint cadavérique, car le vampire d’Eymeric est traité tel un personnage hors du temps qui crée sa propre élégance atemporelle… Avec cette nouvelle collection, le jeune couturier marque son retour sur les podiums, après trois ans d’absence. 

Trois années durant lesquelles il s’est concentré sur les arts de la scène, en nourrissant ses créations à travers des rencontres théâtrales et musicales. Il a aussi développé son « concert-couture Requiem », dont la version intégrale sera d’ailleurs prochainement montée sur scène. Il a également créé les costumes d’Hamlet pour le spectacle de Jean-Luc Revol, s’est vu confié la création des costumes de « Colorature » au Théâtre du Ranelagh à Paris et au Festival d’Avignon, sans parler de ceux qu’il a signé pour « French-Cancan », la comédie musicale au Palace, pour laquelle il a réalisé plus d’une centaine de pièces.

La mode est rentrée dans sa vie à l’adolescence, à la fin des années 1980 et début des nineties, à l’ère des créateurs de mode et top models superstars. Diplômé de l’École Supérieure des Arts Appliqués Dupperé, Eymeric François gagne au Festival International des jeunes créateurs de mode de Dinard le prix spécial du jury LVMH. Pour l’anecdote : ce prix a été spécialement conçu pour lui, car à l’origine, ce festival réunit des jeunes créateurs de prêt-à-porter, or, sa collection était couture. Ce prix lui a permis d’organiser sa première véritable présentation Couture et depuis, ce prodige n’a pas arrêté.

Eymeric François - "Vampires" - Haute Couture Paris Fall Winter 2014-2015  -  All rights reserved Eymeric François

Eymeric François – « Vampires » – Haute Couture Paris Fall Winter 2014-2015 – All rights reserved Eymeric François

Après « Elfelines », « Femmes Fatales » et « Muses », c’est au tour des « Vampires » de mener le bal. La thématique étant ce qu’elle est, la collection est entièrement conçue autour du noir. La toute première silhouette est un tailleur pantalon légèrement fluide qui présente une tenue sobre, élégante et parfaitement équilibrée mais pimentée d’une ornementation aux allures d’un nœud stylisée surdimensionné sur la veste. Noeud que l’on retrouvera sur de nombreuses pièces tout au long de la présentation et dont le paroxysme surviendra lors du final. La ligne graphique de Mugler se fait ressentir, et pour cause, c’est auprès de cette maison que Eymeric a effectué son tout premier stage de couture, et à qui il semble rendre hommage.

Eymeric François - "Vampires" - Haute Couture Paris Fall Winter 2014-2015  -  All rights reserved Eymeric François

Eymeric François – « Vampires » – Haute Couture Paris Fall Winter 2014-2015 – All rights reserved Eymeric François

Le tailleur est suivi par des robes cintrées, près du corps, cette fois dans l’esprit années 1950, qui soulignent parfaitement les formes voluptueuses de ses muses. Il est hors de question pour le designer de se contenter des lignes androgynes. Il s’est concentré sur la Femme, celle aux courbes sensuelles qui vous font perdre la tête, cette femme qui joue de ses atours avec poitrine haute, des hanches irrésistibles mais aussi une taille fine. Il dessine la silhouette de ces femmes un peu Pin Up sur lesquelles on ne peut s’empêcher de se retourner sur leur passage…

Eymeric François - "Vampires" - Haute Couture Paris Fall Winter 2014-2015  -  All rights reserved Eymeric François

Eymeric François – « Vampires » – Haute Couture Paris Fall Winter 2014-2015 – All rights reserved Eymeric François

Eymeric François - "Vampires" - Haute Couture Paris Fall Winter 2014-2015  -  All rights reserved Eymeric François

Eymeric François – « Vampires » – Haute Couture Paris Fall Winter 2014-2015 – All rights reserved Eymeric François

Pour les mettre en valeur, le couturier ose les pantalons en satin de soie, serrés à la cheville, un clin d’œil aux années 90, des robes brodées d’une transparence troublante pour certaines, constellées et parées de bijoux et strass pour d’autres, des jupes larges serrées à la taille par une large ceinture ou encore des blouses en dentelle et velours à col montant.

Son inspiration vampirique découlerai d’avantage des personnages plus actuels tout droit sortis des romans d’Anne Rice avec la série « Lestat le vampire », de ceux de Sthephenie Meyer ou encore du film « Vamps » d’Amy Heckerling avec les actrices Alicia Silverstone et Krysten Ritter, cette dernière incarnant la sensualité à fleur de peau et l’aura de cette femme Pin Up rêvée. L’image du vampire chez Eymeric n’est pas figée, elle est évolutive, tout comme ses inspirations des années passées qu’il réinterprète et modernise pour en faire une couture intemporelle qui n’a de cesse de se réinventer. Coté maquillage, il n’est pas ostentatoire sur les yeux qui restent au naturel avec un peu de crayon noir et du mascara. Toutes portent un diadème différent  sur le front à l’image d’un tatouage qui engloberait le regard. À contrario, la bouche de sa femme vampire est bien rouge et « glossée », de quoi attiser le désir pour mieux captiver l’autre sous son emprise

Eymeric François - "Vampires" - Haute Couture Paris Fall Winter 2014-2015  -  All rights reserved Eymeric François

Eymeric François – « Vampires » – Haute Couture Paris Fall Winter 2014-2015 – All rights reserved Eymeric François

Lorsque l’on se retourne sur la collection, on s’aperçoit rapidement que les silhouettes, sont faciles, tout à fait portables en toute occasion, le vêtement est travaillé de telle sorte que l’on peut aisément se projeter dedans, ce qui correspond parfaitement à la vision de la Haute Couture du designer. Selon Eymeric François, la Haute Couture n’est pas « une vieille dame », mais plutôt « une jeune femme qu’il faut faire grandir ». Elle doit donc être accessible et facile à porter. Des propos que les femmes ne manqueront pas d’apprécier !

Ira de Puiff & Indigo

Share Button