« LA MODE AIME PARIS » : Grandeur & Décadence

Borninfashion - Grandeur & Décadence Paris Fashion Week Printemps-été 2016 - Landin / Yves Saint Laurent / Rick Owens - All Rights Reserved

Post By RelatedRelated Post

By Ira de Puiff & Indigo
Collections prêt-à-porter printemps-été 2016
sous l’oeil de Dan W. & Nina – Le Roman de la Mode

« LA MODE AIME PARIS »

Prêt-à-porter Printemps-été 2016


Il paraît que La Mode aime Paris. Mais n’est-ce pas plutôt Paris qui aime la Mode ? La mode est l’une de ses grandes vitrines et ce n’est pas par hasard si pour cette saison prête-à-porter printemps-été 2016, même la dame de fer s’est vêtue de de ses habits scintillants pour accueillir à bras ouverts pas moins de 90 défilés et plus d’une cinquantaine d’événements comptant show-rooms, mais aussi présentations telles Designers’ Apartment et New Couture, ou encore les habituels salons professionnels, Tranoï, Who’s Next & Première Classe en Tête. Même l’Hôtel de Ville de la capitale s’y est mis puisqu’afin de célébrer les talents qui s’épanouissent dans la ville lumière, une exposition est offerte aux parisiens dans le but d’y parfaire leurs dressings : « Dressing de Rêve des Parisiens ».

Si après tout ça, on vient me souffler à l’oreille que Paris n’est pas attachée à ses sacro saintes Fashion Weeks, alors que tout est fait pour ne pas se faire voler la vedette par Londres, New York, Milan ou bien toutes ces autres semaines de la mode qui fleurissent de par le monde (Moscou, Saint-Petersbourg, San-José, Singapour…) et qui souvent facilitent bien mieux le travail des professionnels de la mode, car on le sait, la France a trop souvent tendance à vivre sur ses acquis et a du mal à sortir de ses petites cases et petites castes bien compartimentées qui souffrent de nouvelles perpectives, donc de sang neuf… et bien, je proposerai de passer chez Carlotti pour choisir une bonne paire de lunettes !

Mais je philosopherai sur le sujet une autre fois. Pour le moment notre bonne vieille Fashion Week parisienne s’achève et ma Nina est attablée au Bar du Westin Hôtel, devant toutes ses notes recueillies pendant notre Marathon fashion de cette semaine harassante. La pauvre, j’ai déjà pitié pour elle. Ses yeux roulent d’une page à l’autre, d’une silhouette à l’autre, ne sachant pas par où commencer !

Borninfashion - La Mode aime Paris Grandeur & Décadence Paris Fashion Week Printemps-été 2016 - Le Dressing de Rêve des Parisiens - All Rights Reserved

Borninfashion – La Mode aime Paris Grandeur & Décadence Paris Fashion Week Printemps-été 2016


— Il faut que tu m’aides à faire mon compte rendu, Dan. Je dois l’envoyer demain au plus tard, soupire-t-elle avec une moue désespérée qui se dessine sur son visage.

— Dis donc chérie, c’est du masochisme volontaire ! Tu t’es déjà tapé le marathon habituel nous mettant sur les rotules, maintenant tu veux faire fumer ta cervelle ? Ils pourraient te laisser un peu de temps pour récupérer, et analyser les tendances ?

— Tu rêves ! Tu connais mes rédactions, ils veulent toujours mes papiers pour hier ! Bon, on commence par quoi ? Le calendrier in ? On verra le reste après !

Chanel en tête, je suppose ? Le annonceurs d’abord, je connais la chanson des magazines…

— Que veux-tu, c’est comme ça… Je me bats pour faire autrement, mais je ne gagne pas toujours.

— On peut débuter par Saint Laurent, pour changer ?

— Va pour Saint Laure. J’ai presque envie d’écrire dans ma chronique : « L’héroïne de Hedi Slimane pour Saint Laurent a l’air maladive, pour ne pas dire camée, et porte des bottes en caoutchouc en toute circonstance…

— C’est sûr que marcher dans son vomi avec des escarpins, c’est du gâchis !

Ma Nina continue sur sa lancée sans même relever.

— …Son regard est éteint, elle est flanquée d’une moue boudeuse et de seins qui tombent. Ni le manteau imprimé léopard, ni la combinaison transparente, encore moins le diadème, qui vient un peu comme un cheveu sur la soupe, ne la rendent ni plus belle, ni plus séduisante. »

— Ouh là ! Tu te lâches. Saint Laurent n’est pas votre annonceur ou quoi ?

— Figure-toi que non !

— Bon, tu peux y aller alors. Tu veux que je t’aide ? Je te prête ma langue de pute, profites en, c’est pas cher ! Alors : « L’héroïne Saint Laurent n’est plus une femme sophistiquée. C’est une Cendrillon trentenaire, la voisine dépressive qui vient taper à ta porte mais à laquelle on n’a pas envie d’ouvrir. Elle est triste, maussade, désespérée. Mais il faut se rendre à l’évidence : elle est en phase avec son époque. »

— Oh oui ! Je crains même qu’elle ne soit sous Prozac. 

— Du Saint Laurent made in Slimane. Comme quoi, à draguer les clichés de la jeunesse, on en oublie qu’elle peut aussi avoir de la classe !

— Juste pour info : Bergé a adoré. Tu as vu son tweet ? Il a qualifié cette co de « totale réussite » !Mais je me demande ce qu’en dirait Yves Saint-Laurent ?

— Il commencerait par une dépression carabinée avant de se retourner dans sa tombe, darling ! Hedi Slimane a dû beaucoup trop écouter « Hole » dans leur période nineties pour sortir une collection pareille. Toutes les mannequins ressemblent à Cortney Love avant sa cure de désintox… Mais on a oublié les points positifs, Nina ? 

— Laisse tomber. Quand il n’y en a pas, il n’y en a pas… Et Chanel, t’as trouvé ça comment ?

Borninfashion - La mode aime paris Grandeur & Décadence Paris Fashion Week Printemps-été 2016 - Yves Saint Laurent - All Rights Reserved

Borninfashion – La mode aime paris Grandeur & Décadence Paris Fashion Week Printemps-été 2016 – Yves Saint Laurent – All Rights Reserved

— « Chanel Airlines », tu veux dire ? L’idée des escales de par le monde, le thème du voyage, c’est du déjà vu. Le dernier en date à avoir traité le sujet c’est Eric Tibusch. J’ai comme l’impression que Karl ne cesse de s’inspirer des autres…

— Touches pas à Karl, c’est notre monument historique ! ironise Nina. Personne avant lui n’avait fait construire un aéroport en plein milieu du Grand Palais !

— Question de blé. N’oublie pas que c’est Chanel. Il ne manquait plus qu’un A380 siglé du double C. Sinon, dans cette collection, comme dans un véritable aéroport, on trouve de tout : des looks sport-chic, moins chics, casual pas chics du tout, du bobo, du bourgeois, du bling-bling, mais aussi des tartes et des meringues. Ce que je n’ai pas tout à fait saisi, c’était les sandales plates style Camper, portées à même les chaussettes blanches. C’était un look spécial middle ouest américain ou quoi ?

— Et moi, ce sont les bustiers évasés sur des jupes tout autant évasées qui me gênent. Ça te tasse une silhouette à mort ! C’est rebelote puisque Chanel à déjà fait ça en couture au mois de janvier dernier ! Tu te souviens ?

— Oui, je sais. Sinon, leurs boots transparentes n’étaient pas si mal. Ceci dit, il faut avoir des pieds soignés pour porter ça. Ce qui n’est pas le cas de toutes les petites bourges !

Borninfashion - La Mode aime Paris Grandeur & Décadence Paris Fashion Week Printemps-été 2016 - Chanel - All Rights Reserved

Borninfashion – La Mode aime Paris Grandeur & Décadence Paris Fashion Week Printemps-été 2016 – Chanel – All Rights Reserved

— Bon, et Lanvin, qu’en dis-tu ? me lance Nina faisant voler ses doigts sur le clavier de son MacBook Air.

— Écoute, je ne sais pas ce qui a piqué Alber Elbaz cette saison, pourtant tu sais à quel point j’aime ce qu’il fait. Mais as tu déjà vu un podium de filles aussi laides ? Il s’est grave loupé coté casting !

— Non mais, qu’est-ce que c’est que ce discours misogyne ? On n’arrête pas de dire qu’il faut montrer des robes sur des filles normales, qu’il faut prendre des mannequins différents pour abolir le dictat ambiant de la beauté par les magazines… Voilà, on y est ! Et puis, on ne dit pas d’une fille qu’elle est laide. On dit qu’elle est atypique, voyons !

— Je veux bien des filles atypiques, mais de celles qui mettent le vêtement en valeur ! Un défilé de mode est fait pour mettre le vêtement sous son meilleur jour, pour y voir de la beauté, du rêve ! Pas pour se focaliser sur des visages disgracieux qui font la gueule et d’en oublier la beauté de l’habit ! De plus, si le stylisme est à moitié raté et qu’on leur colle aux pieds des chaussures qui coupent les jambes, ce n’est plus de la mode !

— Ok, ok ! J’ai tendance à oublier que toi aussi tu es un créateur et que tu te trouves souvent face à ce genre de choix ! Et, Beth Ditto chez Marc Jacobs

— Oh, tu ne vas pas me dire qu’elle a mis sa robe en valeur ! Et puis c’est différent, c’est Beth Ditto ! Tu sais bien que le talent et la célébrité te transforment une personne. Je sais, c’est faux-cul, mais c’est vous qui vendez du papier ! Nous, on fait avec la demande ! Mais bon, on peut toujours mettre quelque filles moches, euh… atypiques, dans un défilé, pour changer, mais pas tout un podium !Juste quelques unes, pour respecter les quotas de la différence… Je dis NON à la nouvelle dictature de la mocheté !!! Sinon, honnêtement, le stylisme n’était pas au rendez-vous chez Lanvin, même si certaines pièces étaient très bien, comme cette robe violette en satin de soie épousant la silhouette, longueur au genou, avec un volant et un contraste de couleur sur l’épaule…

— Ok, changeons de sujet, relance Nina. Nicolas Ghesquière pour Louis Vuitton, pour une fois, je l’ai trouvé pas mal.

— Ah bon ? Ils t’ont plu ces perfectos logotypés sur le devant, avec les empiècements blanc-rouges à rayures qui rappellent bizarrement le drapeau des U.S.A. ?

— J’aurais peut-être enlevé le logo… C’est vrai que ça n’apporte rien. Sinon, info people ! Tu as entendu qu’il y avait sept robes totalement identiques Louis Vuitton, parmi les invitées durant le défilé ?! Tu imagines le malaise ? C’était peut être un cadeau groupé ou une vente en série !

— Oui, j’ai vu les photos sur le net. Marie-Christiane Marek s’en est même moqué dans l’un de ses tweets, se demandant si ce n’était pas un nouvel uniforme chez Vuitton ? En tout cas, c’était cocasse.

— De plus, elles étaient placées quasi côte à côte et faisaient semblant de ne rien remarquer !

— Tu voulais qu’elles fassent quoi ? Qu’elles se prennent en selfie toutes ensemble pour faire un post sur la page Facebook de Louis Vuitton ? Que veux tu, c’est ça le prêt-à-porter ! C’est fait pour être habillée comme ta voisine !

— Dan, qu’est-ce que t’es snob !

— Je sais chérie, c’est pour ça que tu m’aimes !

Borninfashion - Grandeur & Décadence Paris Fashion Week Printemps-été 2016 - Valentino / Louis Vuitton / Balmain - All Rights Reserved

La Mode aime Paris Grandeur & Décadence Paris Fashion Week Printemps-été 2016 – Valentino / Louis Vuitton / Balmain – All Rights Reserved

Bon, on a fait le tour de nos « dislikes », non ? On peut passer aux choses positives ? J’ai bien aimé Valentino cette saison. Même si leur thème « Afrique » n’a rien de nouveau non plus. La collection est bien réussie et très cohérente. Notamment, avec le travail en cuir sur toutes ces robes noires en mi-transparence. 

— Oui, c’était très différent de ce qui est proposé habituellement. Les notes folkloriques dans leurs tenues étaient réussies… Comme quoi, on peut tomber d’accord sur une collection de temps en temps, mon petit Dan ! J’espère que toi aussi tu as aimé Balmain ! Leur jeune directeur artistique, Olivier Rousteing, s’en est sorti comme un chef ! C’était sublime, de A à Z…

— Oh, tu sais, je n’ai pas vu grand-chose. Tu as eu de la chance de ne pas être placée comme moi derrière une modeuse enturbannée avec une coiffe à la Diane Pernet, mais multi-couleur ! Je suis arrivé en retard et le premier rang était déjà saturé ! Tu sais bien que c’est la guerre du cuisse à cuisse entre les rédactrices et les people ! Du coup, je n’ai vu que les scalps des mannequins. Et un peu de maquillage, qui soit dit en passant, était parfait.

— C’est vraiment dommage ! Tu as loupé quelque chose. Tu aurais dû me chercher, je t’aurai pris sur mes genoux en first row, me lance ma copine, moqueuse.

— Au moins l’un de nous deux a pu profiter de la collection… Mais c’est bizarre, Nina, toi qui aimes tant les concepts dans la mode, tu ne me parles même pas de notre bon vieux Rick Owens… On pourrait très bien lui attribuer la palme d’or du concept le plus original ! Pour tout te dire, son Kamasutra m’a laissé coi. Franchement, trop c’est trop. J’ai de loin préféré ses pénis à l’air de la dernière collection homme. Là, c’était juste de la surenchère pour camoufler la pauvreté du vêtement !

— Tu n’as rien compris mon pauvre. Et puis je croyais qu’on en avait fini avec nos « dislikes » ? À travers cette collection, il a voulu mettre en exergue la condition féminine qui n’est pas si facile…

— Excuse-moi, mais je ne vois pas le rapport. On peut se révolter contre la condition féminine autrement. Avec plus d’élégance et plus d’imagination. Tout ce qu’il voulait, c’est un énième scoop. Derrière cette mise en scène à deux balles − où l’on à l’impression d’assister à du « broute minou » −, la collection était invisible ! 

Borninfashion - La Mode aime Paris Grandeur & Décadence Paris Fashion Week Printemps-été 2016 - Rick Owens - All Rights

Borninfashion – La Mode aime Paris Grandeur & Décadence Paris Fashion Week Printemps-été 2016 – Rick Owens – All Rights Reserved

— Je te croyais plus open à la différence, surtout toi Daniel ! Me lance Nina, railleuse, appuyant son doigt sur mon torse en saccades à répétition. Apparemment, ce n’est pas le cas ! À quoi sert la mode si ce n’est aussi à faire passer un message ?

— Oui, la mode doit parler, mais à quoi bon en faire une tribune politique de mauvais goût, ma chère ? Les gens ont aussi besoin de prendre du plaisir, de se reposer.

— Je pense que nous aussi, nous avons besoin de repos me dit-elle, devant les dossiers de presse d’Iris Van Herpen, Allude, Valentin Yudashkin, Shiatzy Chen, Barbara Bui, Stella McCartney, YDE, Balenciaga ou encore Anne Sofie Madsen, Diogo Miranda, Luis Buchinho, Miu Miu… On se prend un autre verre pour se remonter le moral ? me lance-t-elle en levant déjà la main pour faire signe au serveur.

— Si c’est un verre de carotte pressée au gingembre, je ne dis pas non. Plus d’alcool, please. Detox post Fashion Week oblige, dis-je, choisissant le premier dossier de presse qui me tombe sous la main dans la pile de Nina.

C’est celui de Manish Arora. Au moins sa collection disco aux couleurs éclatantes façon 70’s nous donnera du courage devant l’ampleur de la tâche qui reste à accomplir…

Borninfashion - Grandeur & Décadence Paris Fashion Week Printemps-été 2016 - Manish Arora - ©MSW

Borninfashion – La Mode aime Paris Grandeur & Décadence Paris Fashion Week Printemps-été 2016 – Manish Arora ©MSW


Ira de Puiff - Indigo

By Ira de Puiff & Indigo

 

Share Button