PAP PRINTEMPS ETE 2015 – CHANEL vs OKADA : Ken & Karl en « Mode Rebelle »

PFWSS15 : Chanel - All Rights Reserved / Ken Okada - ©MSW

Post By RelatedRelated Post

°_*  Ira de Puiff & Indigo  *_°


La mode n’est rien si elle ne descend pas dans la rue, si elle n’émet pas un message, si elle se contente uniquement de rentrer dans le moule. NON à la mode sage ! OUI à la rébellion ! Tout le monde en a un peu ras-le-bol apparemment, même Chanel, puisque son défilé de prêt-à-porter s’est transformé en manif de rue, sous les slogans : « Votez pour vous », « Free Freedom », « Ladies first » ou encore « Feminism not masochism » et « La liberté n’oblige pas la femme à être libertine »…

PFWSS15 : Chanel - All Rights Reserved

PFWSS15 : Chanel – All Rights Reserved


Les fifilles à l’allure bourge, parées de soie et tweed, ont un air surréaliste avec leurs mégaphones et leurs panneaux à bout de bras. L’infatigable Karl Lagerfeld nous sert cette saison un tout nouveau mouvement social, dans une vraie rue parisienne ! Wouah !!! À part que, pour des raisons XY, malgré les contreforts en place, les forces de l’ordre sont absentes. Pour un tel mouvement, la police devrait intervenir ou au moins faire voir le bout de son nez ! Que nenni ! Où sont donc parqués les cars de CRS ? Pas l’ombre d’un CRS d’ailleurs, avec casque et bouclier anti-émeute agrémentés d’une bonne matraque en main à l’affût des manifestants récalcitrants. On se demande pourquoi. C’est bizarre. Devant un tel débordement, voir déchaînement, les hommes au képi devraient faire leur apparition ! Si ce n’est pas la police, au moins quelques agents de sécurité portant fièrement le gilet jaune (oui, vous vous souvenez, celui que portait Karl dans la pub !)

Comme ce fut le cas lors du défilé-happening de Ken Okada, dans le Jardin des Tuileries. Le gilet lui n’était pas jaune mais orange, et les agents de sécurité étaient bien là avec talky-walky en main. Pourtant, cette manifestation était ce qu’il y a de plus pacifique : juste un drapeau transparent au logotype de la Maison Ken Okada comme support. Les tenues de la nouvelle collection de Ken, « Good Morning England » (inspirées par le film éponyme) étaient certes un peu provocantes, composées pour la plupart de blouses ou chemises (normal, c’est la spécialité de la maison !) et un bas parfois minime, mais sans vulgarité aucune.

La créatrice d’origine japonaise, dont la première boutique parisienne (1bis rue de la Chaise – 7éme arrondissement) a ouvert en 2005, et qui compte parmi ses clients Claire Chazal, Patrick Poivre d’Arvor ou encore Peter Von Poehl, a voulu via cette collection dire NON au snobisme de la mode. Out le casting lisse, Ken Okada invite à défiler des gens de tous horizons et de tous âges. Son message est clair : ouvrons-nous à la nouveauté, faisons preuve d’audace au lieu de nous plier aux dictats de la Fashion-Industry ! Si l’on veut porter une chemise sur un string pailleté – c’est notre droit ! Si l’on aime l’esprit Rock et le drapeau britannique, autant l’arborer parmi nos habits ! Si on est libre dans la tête, libérons aussi notre look !

Oui, sauf qu’ici, les agents de la sécurité du Jardin des Tuileries ne voient pas la chose de cet œil-là. Lors du défilé-happening en plein air, l’équipe de Ken se fait menacer d’expulsion du Jardin. Elle finit par être gentiment mais fermement raccompagnée au-delà des grilles du parc – mis dehors, comme une bande des minables pickpockets ! Mais qu’à cela ne tienne, le fun est bien là !

Ce qui contrairement, n’est pas le cas des belles endimanchées de Chanel. Karl a sûrement demandé l’autorisation de la Mairie de Paris. Chanel pense à tout. Chanel est dans le détail. Il est hors de question que Chanel se fasse vider de la sorte. Voyons !

Les slogans interprétés comme « féminisant le féminisme » selon certains, « ridicules » selon d’autres, rentrent en contraste avec les tenues (bien réussies d’ailleurs !) des manifestantes, parmi lesquelles Cara Delevingne (la chouchou de Karl), Gisèle Bündchen (un des modèles les mieux payées de la planète) Caroline de Maigret (l’un des quatre auteurs du livre qui nous apprend à être branchés) et Aymeline Valade (actrice de fraîche date au rôle de Betty Catroux dans le dernier « Saint Laurent »).

Fans de la marque au double C entrelacé ou non, il faut tout de même reconnaître les heureux mariages de couleurs qu’il s’agisse des tweeds chinés N&B mélangés aux prints fleuris ou des imprimés forts mélangés aux imprimés non moins criards. En regardant les filles habillées de la sorte, on se demande : n’est-ce pas un peu trop glamour pour descendre dans la rue ? Même si cette rue n’est rien d’autre que le… Boulevard Chanel ? On ne savait pas qu’il y avait un tel boulevard à Paris. Il faudra qu’on y fasse une petite visite alors… Bon, passons !

Cependant, à voir toute cette agitation, il manque un petit clash, un conflit, quoi ! Quelque chose dans le style des Femen, par exemple. Une entrée surprise des femmes aux seins nus et aux slogans à même la peau serait du plus bel effet. Et la police n’intervient toujours pas. Où sont-ils donc, les gardiens de l’ordre ?!?!

Cette manif n’a pas l’air bien sérieuse dis donc ! On finit par lever la tête vers le ciel en quête d’un hélico de surveillance et… TADAAM ! La verrière du Grand Palais ! Qu’est-ce que ça fait là à boucher la vue ? Finalement nous ne sommes que devant un décor de cinéma encore une fois. Cela veut dire que tout ce que nous avons devant les yeux : la rue parisienne, les panneaux couverts de slogans, les filles accrochées à leurs mégaphones signés Chanel… TOUT CELA n’est donc qu’un énorme fake ?!! Une mise en scène bien orchestrée, comme d’habitude, dira-t-on, qui a encore coûté une fortune ?

PFWSS15 : Chanel - All Rights Reserved

PFWSS15 : Chanel – All Rights Reserved

Haaa, ils ont presque failli nous avoir sur ce coup-là. Déjà la dernière fois, avec le supermarché – où les honorables invités bataillaient pour les « articles » logotypés, on avait aussi failli marcher. Cette fois-ci, il y a une autre bataille, celle pour les droits des femmes… que l’on croyait d’ores et déjà plus ou moins acquis ? À moins que les féministes aient attendu le défilé de Chanel pour ce faire ?

Mauvaises langues que nous sommes… Mais restons positifs puisque nous avons eu droit à une chose rarissime : le sourire de Karl à la fin du défilé. Ça se voit qu’il s’amuse au moins, et quelque part, je ne sais pas vous, mais cela nous fait sourire à notre tour…

Lors de ces shows aux allures rebelles, on remarquera tout bonnement que Ken & Karl « just wanna have fun » ! S’amuser, n’est-ce pas aussi le but de la mode ?

PFWSS15 : Chanel - Karl Lagerfeld - Gisele Bündchen - All Rights Reserved / Ken Okada - ©MSW

PFWSS15 : Chanel – Karl Lagerfeld – Gisele Bündchen – All Rights Reserved / Ken Okada – ©MSW


Share Button

One Comment

  1. […] most fashion shows, Ken Okada‘s have the power of an art happening. This season’s show, like the whole SS15 collection, was inspired by the movie Good Morning […]

Leave a Comment